L’Allemagne, canevas de l’habitat participatif

Blog   •   Chronique littéraire

yvivre-blog-habitat-participatif-allemagne

Wohnen & Arbeiten est l’un des premiers bâtiments en autopromotion dans le quartier Vauban de Fribourg, Common & Gies Architekten, 1999 © A. Delleske

L’Allemagne, un laboratoire pour l’Habitat Participatif : focus

Le modèle de l’habitat participatif se répand peu à peu à travers l’Europe avec l’intégration évolutive de projets dans les campagnes d’urbanisation. En France, la « troisième voie » du logement, tel que le modèle est parfois qualifié, émerge depuis les années 2000. Dans l’histoire du logement, l’Allemagne fait toutefois figure de précurseur : les adeptes sont apparus une décennie plus tôt ! Le pays est aujourd’hui une véritable vitrine de l’habitat participatif, ou des baugruppen, comme la langue de Gœthe désigne ces logements. 2,2 millions de logements et 5 millions d’habitants sont aujourd’hui concernés !

Les villes de Fribourg et Tübingen sont devenues les symboles du développement de ce mode d’habitat innovant, grâce à la réalisation de plusieurs projets conçus et portés par des groupes de citoyens bien décidés à se réapproprier l’espace :

Après le départ des troupes françaises suite à la chute du Mur, les terrains des quartiers des anciennes casernes étaient peu valorisés, délaissés. Ces quartiers sont alors devenus le théâtre d’expérimentations urbaines. A Fribourg, dans le quartier de la caserne de Vauban, des groupes d’habitants demandent à la municipalité d’obtenir des terrains pour donner vie à leurs propres projets de logements collectifs. Celle-ci décide de soutenir l’initiative, plutôt que d’organiser le classique concours de promoteurs privés. Plusieurs groupes sont sélectionnés, donnant lieu à la naissance d’un nouvel écoquartier !

Les élus de ces villes ont en effet perçu plusieurs avantages dans l’habitat participatif, en premier lieu, une logique collaborative impliquant directement les futurs habitants dans la conception de leur logement. Une démarche génératrice du sentiment de citoyenneté et de vivre-ensemble, aboutissant à une meilleure cohésion sociale.

Le modèle s’inscrit également parfaitement dans une politique de revalorisation du territoire et de renouvellement des quartiers, tout en répondant à la demande grandissante de logements. Les groupes d’habitants de Fribourg puis de Tübingen ont amené des projets avec de vraies propositions architecturales porteurs d’une identité marquée, et incluant des appartements personnalisés pour chaque habitant. Le résultat ? Un paysage urbain varié et attractif, à l’encontre d’une mouvance de la promotion immobilière classique, qui avait tendance à uniformiser les bâtiments construits. Autre détail, et pas des moindres : les projets, pour être validés, avaient pour obligation d’intégrer en rez-de-chaussée commerces, services, bureaux, lieux culturels … Une stratégie qui a évité la création de quartiers dortoirs en dynamisant considérablement le secteur. A Fribourg comme à Tübingen, ces quartiers autrefois délaissés retrouvent une identité et de l’attractivité.

Cerise sur le gâteau, les projets d’habitat participatif s’inscrivent idéalement dans une politique environnementale des collectivités, faisant la part belle aux technologies visant à réduire l’empreinte énergétique des logements : solutions d’isolation, énergies renouvelables, bâtiments « passifs »…

De leur côté, les habitants ont opté pour ce mode d’habitat pour des raisons économiques certes, la démarche leur permettant d’accéder à une qualité de logement qui leur était difficilement abordable dans le contexte d’un marché immobilier en tension, mais avant tout sans doute pour des raisons idéologiques : l’envie d’un mode de vie avec plus de lien social, de solidarité, et de respect de l’environnement.

Les exemples de Fribourg et de Tübingen ont inspiré d’autres initiatives en Allemagne et en Europe et démontrent « la capacité de l’habitat participatif à s’inscrire dans des politiques publiques de développement urbain »*. À l’heure où la France est en pleine crise du logement, le modèle propose des pistes de solution pour réconcilier habitants et habitat.

*L’habitat participatif en Europe – Vers des politiques alternatives de développement urbain ?  par Sabrina Bresson et Lidewij Tummers

Lire d’autres articles

Pour rester informé, suivez l’actualité sur nos réseaux sociaux !

2018-11-26T12:14:27+00:00