L’Habitat Participatif en France moteur de la nouvelle fabrique urbaine

Blog   •   Chronique littéraire

yvivre-blog-habitat-participatif-france

« Eco-Logis Neudorf » : le 1er projet d’autopromotion écologique en Alsace. 11 logements BBC en construction bois – Strasbourg – Maîtrise d’œuvre : Tekton Architectes – 2010

L’habitat participatif en France : tendance « bobo » ou vraie alternative pour l’aménagement urbain ?

Le modèle de l’habitat participatif n’est pas nouveau. Cette nouvelle approche du logement neuf par laquelle un groupe d’habitants conçoit, crée et gère ensemble son logement collectif existe en Allemagne depuis le début des années 90. Les exemples de Fribourg et de Tübingen, que nous avions étudié dans notre dernier article, sont devenus des symboles de cette nouvelle voie d’accès au logement qui, en plus d’offrir un habitat sur mesure, offre aux collectivités un outil d’aménagement urbain particulièrement intéressant. Cohésion sociale et vivre-ensemble améliorés, émergence d’une identité de quartier marquée, avec des retombées en termes de dynamisme et d’attractivité, les avantages sont en effet multiples.

En France, citoyens et élus ont commencé à s’apercevoir de l’utilité du format. L’influence allemande est d’ailleurs flagrante : ce n’est pas pour rien qu’une des villes les plus en avance sur la question est Strasbourg ! La belle alsacienne a montré l’exemple avec la création d’écoquartiers et de logements collaboratifs au début des années 2010. Ces initiatives, absorbées dans la politique d’urbanisme de Strasbourg (aujourd’hui, un quotta de 10 % est réservé à l’habitat participatif dans les ZAC), demeurent essentiellement pilotées par des associations. Ces interlocuteurs ont réussi à faire reconnaître leur sérieux au fil du temps, et à trouver leur place dans les programmes urbains de l’hexagone. La loi ALUR de 2014 a renforcé cette reconnaissance, grâce à l’intégration de l’habitat participatif dans le texte, sortant le format d’une marginalité peu visible.

Une belle progression, néanmoins les opérations demeurent encore ponctuelles, et les habitants sont parfois difficiles à recruter. Ils sont pourtant de plus en plus nombreux à rechercher un mode d’habitat et d’accès à la propriété différent, mais peut-être est-il encore ardu pour certains de sauter le pas. Crainte des difficultés des démarches et de gestion de la copropriété, image d’une utopie « bobo » peut-être, dans laquelle tous ne se reconnaissent pas, il reste un travail de médiation important à accomplir pour que les projets sortent du cercle des militants et initiés, et notamment, la création d’une porte d’accès simplifiée.

Il n’en demeure pas moins que nous nous trouvons aujourd’hui à la croisée d’un chemin pour le développement urbain, où habitants recherchent un logement mieux adapté à leurs besoins et favorisant le lien social, et collectivités recherchent des solutions de développement urbain pouvant être appropriées par les populations, pour éviter leur déconnection avec les territoires. Dans les villes, les démarches collaboratives et concertations citoyennes sont d’ailleurs de plus en plus souvent organisées, preuve de la volonté de prendre en compte l’avis des habitants pour l’aménagement de l’espace urbain.

L’’habitat participatif est l’une des voies de ce croisement, porteur de solutions pour plus de vivre-ensemble, d’appropriation du territoire, d’identité et de dynamisme de quartier, et surtout de bien-être pour les habitants. Les élus qui encouragent le format « y voient un moyen de réguler la spéculation foncière et de promouvoir une politique en faveur du logement abordable et du développement durable »*.

Les choses bougent en France, il reste des solutions à proposer et à améliorer, sortir de l’image d’une « troisième » voie marginale, notamment en impliquant mieux acteurs publiques (collectivités) et acteurs privés (promoteurs et professionnels de l’immobilier).

*L’habitat participatif en Europe – Vers des politiques alternatives de développement urbain ?  par Sabrina Bresson et Lidewij Tummers

En savoir plus sur la solution Yvivre ici

En savoir plus sur l’habitat participatif ici

En savoir plus sur la loi ALUR ici

Lire d’autres articles

Pour rester informé, suivez l’actualité sur nos réseaux sociaux !

2018-12-04T11:57:31+00:00